Le nantissement et l’emprunt immobilier

Vous souhaitez avoir un bien immobilier, mais n’avez pas les moyens financiers pour vous en procurer ? De plus en plus utilisés par la majorité des Français, le nantissement et l’emprunt immobilier demeurent la solution adéquate à votre projet.

Qu’est-ce qu’on entend par nantissement d’un crédit immobilier ?

Le nantissement a été défini par l’ordonnance du 23 mars 2006. C’est une sûreté réelle qui a une définition variable selon le temps et l’espace où il opère. Dans le domaine du crédit immobilier, il prend l’image d’un prêt in fine. D’après le droit français, le nantissement est en effet un contrat entre le débiteur et le créancier. Cet accord a pour but de garantir l’acquisition et le remboursement du crédit souscrit sur l’institution choisie. Sous le nom du crédit immobilier, le nantissement est en quelque sorte une mise en place des appoints pour une assurance-vie garantissant le paiement de votre prêt demandé auprès d’un investisseur. En généralité, cette garantie s’applique seulement sur les crédits immobiliers notamment les prêts in fine.

Organisation d’un nantissement de crédit immobilier

Dans le cadre d’un crédit in fine, le nantissement de crédit immobilier ou la mise en gage d’une infrastructure pour garantir le crédit souscrit est le plus demandé par les banques. De ce fait, le nantissement assure le contrat qui lie l’investisseur et le prêteur, évitant ainsi à l’emprunteur de payer une caution ou de s’inscrire à une hypothèque. De cette manière, ces deux solutions s’avèrent beaucoup plus pratiques et avantageuses en comparaison avec le nantissement qui exige un blocage de somme durant toute la longévité du crédit immobilier. D’ailleurs, la somme bloquée doit être supérieure ou égale au montant du crédit demandé. Pour la valeur nantie inférieure à la somme du crédit, l’institution de crédit exige une autre garantie et opte pour le cautionnement ou la souscription à une hypothèque. Si la valeur du nantissement concerne une assurance-vie, l’institution du crédit souhaite qu’elle compose au moins 80 % d’obligations.

Le cautionnement d’un crédit immobilier

Une caution est une sorte de garantie attribuée aux emprunteurs pour les créanciers qui risquent de ne pas rembourser. Pourtant, les banques proposent d’abord une solution hypothécaire avant d’entamer au cautionnement. D’ailleurs, il existe des conditions principales appliquées dans la caution, comme le comportement bancaire du créancier, le montant du crédit demandé, la source de revenus, etc. En plus, les conditions de vie du préteur peuvent amener au refus du dossier. par exemple, une position financière critique, un emploi ou un revenu instables, etc.

Tout compte fait, vous avez tous la part des avantages offerts par le nantissement de crédit immobilier que vous soyez un créancier ou un organisme de prêt grâce au contrat qui garantit l’emprunt.

Laisser un commentaire